Posted in Actualités Rayonnages Stockage Rayonnage

Différentes méthodes de stockage pour des besoins variés

Différentes méthodes de stockage pour des besoins variés Posted on 8 juillet 2022Leave a comment

Il existe différentes méthodes de stockage pour les entrepôts modernes, en fonction des types de rayonnages et des unités de stock. Dynamique ou statique, chaque technique convient à des besoins en entreposage variés.

L’entreposage en bloc au sol

Les palettes, caisses ou cartons sont posés directement au sol, sur des emplacements ayant une profondeur, une largeur et une hauteur identiques. Des couloirs de chargement et de prélèvement, ainsi plusieurs colonnes de mise à disposition sont aménagées entre les empilements afin de permettre les déplacements des convoyeurs. Une zone tampon peut être créée afin de faciliter l’enlèvement d’importantes quantités de marchandises sans multiplier les va-et-vient.

Ce système statique convient parfaitement aux boissons en cageots ou en packs, aux pneus, aux produits palettisés, aux barils. Il est relativement économique, puisqu’il n’est pas nécessaire d’investir dans des rayonnages.

Le stockage en rayonnages dynamiques

Marchandises en colis, en palettes ou en vrac, peuvent être stockées en rayonnages dynamiques. Une légère inclinaison (entre 3° et 8°) des étagères facilite la manipulation des unités de charge grâce à la force de la gravité. Celles-ci entrent par la zone de chargement (la partie élevée) et « glissent » sur des galets vers l’autre extrémité (la partie basse), où elles seront prélevées. Du côté « prélèvement », il est possible d’installer un convoyeur à bande qui transporte automatiquement les articles commandés vers la sortie. C’est la solution idéale pour les produits ayant une date de péremption.

Ce système permet de réaliser un stockage compact à haute densité afin d’optimiser son stockage, même dans un espace réduit. Les opérations sont plus rapides, aussi bien avec une gestion FIFO (la première palette chargée est la première à sortir) que LIFO (la dernière palette entrée sort en premier). La distinction des couloirs de chargement et de déchargement permet de séparer les flux et d’accroître la cadence et la sécurité des opérateurs avec leurs engins respectifs.

Enfin, si nécessaire, les rayonnages dynamiques s’adaptent parfaitement avec d’autres systèmes de stockage conventionnels.

Stockage en racks à profondeur simple ou double

Dans cette configuration, plusieurs tablettes sont empilées pour former une colonne. Ensuite, plusieurs colonnes sont alignées afin de constituer un rayonnage. Entre des rayonnages parallèles aux dimensions identiques sont créés des couloirs de chargement et de prélèvement ayant une longueur et une largeur uniformes. L’accès aux palettes est simple, le coût est relativement peu élevé et le système est facilement convertible en installation pour la préparation des commandes ou extensible avec des niveaux supplémentaires.

Dans le cas d’un stockage en rack à profondeur double, deux rayonnages sont placés l’un derrière l’autre, pour recevoir notamment des palettes contenant des marchandises de même nature. Ce système permet d’optimiser l’utilisation de l’espace en réduisant le nombre d’allées.

Le stockage en carrousel

Des tablettes aux dimensions identiques sont empilées pour former une colonne de rayonnages. Un système de rail en suspension et au sol supporte ensuite les colonnes de rayonnages. Elles constituent un carrousel automatique qui amène la marchandise vers l’opérateur ; ce dernier n’a plus qu’à attendre l’article ou la commande dans la zone de picking, où est installée une station de travail fixe. 

Ce système réduit les déplacements et de fait, permet un gain de temps et de productivité. L’espace disponible en hauteur étant pleinement exploité, la capacité de stockage augmente sensiblement.

Comment choisir la technique de stockage pour son entrepôt ?

Le fournisseur de solutions de stockage est le plus à même d’indiquer à l’entreprise comment organiser un entrepôt en fonction de ses besoins et contraintes. Pour cela, il tient compte de divers paramètres, notamment :

  • la superficie de l’entrepôt et la hauteur de stockage maximale ;
  • le type de marchandises, ainsi que les dimensions et le poids ;
  • la quantité de marchandises par référence ;
  • la rotation des marchandises ;
  • le système de gestion des stocks ;
  • les moyens mécaniques et technologiques envisagés : chariot élévateur, transpalette manuel, etc.

Les recommandations d’aménagement de ce professionnel favorisent un stockage optimisé, ainsi qu’une productivité et une sécurité maximale au sein de l’entrepôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

cinq × 3 =