Posted in Actualités Rayonnages Stockage Rayonnage

Les principales méthodes de gestion des stocks et d’entreposage

Les principales méthodes de gestion des stocks et d’entreposage Posted on 17 juin 2022Leave a comment

L’organisation du stockage et de l’enlèvement des matières premières, marchandises et produits finis au sein des entrepôts répond à plusieurs enjeux. Optimiser l’utilisation de l’espace, fluidifier la circulation des marchandises et des personnes, garantir leur sécurité, et in fine, accroître la performance logistique globale. Le choix de la méthode de stockage adaptée à l’entreprise est la clé du succès d’un tel projet.

Les méthodes de gestion des stocks

  • La méthode ABC

La méthode de stockage ABC (Activity Based Coasting) consiste à entreposer les produits en fonction de leur taux de rotation (ratio entre le volume de sorties et le stock physique moyen), en tenant compte de leur rentabilité. Le principe est simple : les références dont les stocks se renouvellent le plus fréquemment sur une période donnée doivent être proches des opérateurs et faciles à enlever.

Les produits se classent en trois catégories :

  • La catégorie A regroupe les 20 % des références qui enregistrent 80 % des rotations. Ils doivent se retrouver à hauteur de préhension en vue de simplifier la préparation des commandes. Leur emplacement pour le stockage en entrepôt est au début, près des entrées et sorties de marchandises.
  • La catégorie B correspond aux 30 % de références qui représentent 15 % des rotations. Moins vendus, ils peuvent être placés en bas des rayons en milieu d’entrepôt.
  • La catégorie C rassemble 50 % des références qui totalisent 5 % des rotations. Ces produits se retrouvent en hauteur dans les rayonnages au fond des allées et/ou de l’entrepôt.

 

  • Les méthodes « LIFO » – « FIFO »

Avec la méthode LIFO (Last In – First Out), les derniers produits entrés sont les premiers à en sortir, à la fois physiquement et sur le plan comptable. Plus accessibles, ceux-ci facilitent leur prélèvement par les agents. Ce système convient pour des références qui n’ont pas de date limite d’utilisation.

Avec la méthode FIFO (First In – First Out), les premiers produits entrés en stock et placés au plus près de la sortie sont les premiers à en sortir, à la fois sur les plans physique et comptable. Ce modèle de gestion des stocks est recommandé pour les denrées périssables ou les produits qui risquent l’obsolescence.

Choisir la meilleure méthode de stockage

La méthode de stockage doit être sélectionnée suivant la nature des produits et leur taux de rotation. S’ils ont une date limite de consommation ou d’utilisation, la méthode FIFO est incontournable, puisque les articles les plus anciens sont prélevés en premier. Elle peut éventuellement être combinée à la méthode ABC afin de limiter les déplacements des opérateurs dans l’entrepôt et accélérer le picking. Pour les autres cas, la méthode ABC est à privilégier.

Il est nécessaire de disposer en amont des données suivantes :

  • le nombre de références, ainsi que les dimensions et le poids des produits entrés au cours des 12 derniers mois afin de définir le type d’étagère ou de rack adéquat ;
  • les références qui constituent 80 % du chiffre d’affaires pour l’application de la méthode ABC ;
  • la saisonnalité éventuelle des produits, qui requiert un transfert de la catégorie B ou C à la catégorie A en vue d’améliorer les flux pour le prélèvement.

Les différents types de stockage

Une fois la méthode de gestion définie se pose la question : comment organiser un entrepôt avec les équipements de stockage appropriés. Il en existe 5 principaux types :

  • Le stockage pour les produits à forte rotation sur rayonnages, très efficace pour les entreprises qui appliquent la méthode FIFO. Ceux-ci doivent être directement accessibles, tandis que les articles à faible rotation sont positionnés au fond des étagères en allées. Les marchandises les plus lourdes sont stockées sur les étagères inférieures. Des rayonnages mixtes sont préférables dans les grands entrepôts, afin de combiner le stockage de palettes en hauteur avec le picking de produits à hauteur d’homme, dans des caisses à ouverture horizontale ou porte rabattable, ou des bacs à bec en fonction de la taille des articles.
  • Le stockage sur mezzanine à poteaux : deux étages indépendants composent l’entrepôt. Chaque espace permet de créer des installations différentes avec des zones de stockage, des rayonnages, des bureaux. Cette configuration libère davantage l’espace au sol des poteaux. Il faut également prévoir les engins de manutention roulants susceptibles de se déplacer à l’étage (transpalettes, chariots de picking).
  • Le stockage sur palettes à rehausses pour intérieur ou extérieur, destiné aux marchandises non-palettisables (tuyaux, moquettes, matériaux de construction…) et/ou à forte saisonnalité. Cette méthode de stockage a l’avantage de la flexibilité.
  • Le stockage de palettes classiques avec allées traditionnelles, particulièrement dans les entrepôts BtoB : les rayonnages doivent être choisis en fonction des dimensions des palettes, de la charge maximale unitaire, du sens de manipulation, et de la hauteur du premier niveau. Les racks doivent en outre être dotés de barrières de protection.
  • Le stockage en grande hauteur (plus de 7 mètres) : il convient particulièrement aux entrepôts à grande capacité. Les allées étroites sont dotées de rails de guidage au sol pour la circulation du cariste sur des engins tridirectionnels qui ne nécessitent pas de braquage.

Dans tous les cas, les éléments de signalétique et les miroirs sont fortement conseillés afin d’offrir une meilleure visibilité aux personnes, et favoriser une circulation simple et sécurisée. Pour le stockage en mezzanine, des barrières de sécurité autour des poteaux et devant les accès sont obligatoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

deux × quatre =